dimanche 19 mars 2017

Lu et approuvé : Sa chose de Gina Dimitri

Sa chose
de Gina Dimitri
Paru le 17 mars 2017
(Createspace Amazon)


Mon avis : un thriller obsessionnel et hallucinant
5*

"Tous ses romans sont un peu borderline.
Mais ce qui est intéressant chez elle, c'est la complexité de la folie chez ses personnages." (Gina Dimitri - Sa chose)

Et voila ! J'ai dévoré goulûment comme une lectrice psychopathe-amatrice-de-thrillers ce dernier opus sensationnel tout chaud (il vient de paraître) de Gina Dimitri... et je le reconnais : je me suis fait avoir en beauté !

Amis lecteurs ne croyez surtout pas que vous lirez une histoire tiède et classique sur un (homme) pervers narcissique qui s'en prend à une (femme) victime et lui fait les 400 coups, lui en donne aussi, lui fait subir tout un tas de trucs, la manipule jusqu'à la détruire psychologiquement. Non ce n'est pas ça. 

Non, Gina Dimitri n'est pas classique et propose une histoire (un thriller) moderne et joue avec tous les effets psychologiques en sa possession pour vous manipuler, chers lecteurs. Et même si on a l'expérience des thrillers et de ses codes, qu'on enchaîne les morts et le gore, Gina Dimitri joue avec les artifices pour mieux se jouer de nous. Voilà pourquoi je précisais mon avis comme "hallucinant". Car parvenue à la fin, j'ai halluciné littéralement après avoir été constamment intriguée. Je me demandais ce que l'auteure voulait démontrer et j'avais beau me méfier, j'ai plongé. Elle est incroyable pour nous manipuler. La lecture devient obsessionnelle, j'ai même imaginé des trucs fous et faux, c'est dire si elle (nous) maîtrise pour aller du point A à... vous de le découvrir.

J'aime beaucoup l'écriture de Gina Dimitri, vous l'aurez compris, et ses histoires qui placent toujours les femmes comme charnière centrale de ses romans. J'adore sa table des matières, présente aussi dans "une Ex" c'est sa marque de fabrique qu'elle déroule, et la colonne vertébrale de ses romans, seul repère fiable (et encore... vous douterez) pour le lecteur...

L'histoire est très originale et je ne m'attendais pas à ce que la perversion soit traitée sous cet angle. Ce n'est d'ailleurs pas le seul ressort et certainement pas l'unique argument utilisés pour cette histoire. J'ai adoré son héroïne originale et son caractère.

S'agissant de l'histoire, je préfère que vous vous reportiez à la description de l'auteure car je ne souhaite pas dévoiler les dessous de cette brillante folie. Je vous invite vraiment à découvrir ce roman qui sort des sentiers battus.

Ps dans cette expérience hallucinante j'ai eu un maximum de réponses A au psycho-test ;-) et vous ?

Lu et adoré.

***



Description

Tout a commencé sur « PSYCHO LOVE »

Lorsqu’elle croyait que c’était juste un site de rencontres différent… Un peu borderline.

MAIS…

 …Tout a dérapé à cause de « PSYCHO LOVE »

Quand elle a compris que c’était plus qu’une quête de frissons… Ou de trash.

 PUIS…

…Tout est devenu flou dans « PSYCHO LOVE »
Au point qu’elle en a perdu la notion du réel… Comme du virtuel.

 CAR…

 …Comment faire lorsqu’une histoire violente, qui a pris vie sur un clavier,
Vous emprisonne et vous enferme… jusqu’à faire de vous SA CHOSE ?

***

jeudi 9 mars 2017

Lu et approuvé : Régis de James Osmont


 Régis
de James Osmont
274 pages
paru en février 2016
(Createspace Amazon)


Mon avis : un thriller littéraire fascinant
5*

Parmi toutes mes lectures, il arrive quelquefois que je lise des romans noirs ou des thrillers d'une qualité littéraire rare, et ce fut exactement le cas avec Régis. Ce livre est extrêmement bien écrit et je comprends qu'il rencontre un vrai succès.

Ce qui m'a marqué c'est la magnifique plume de James Osmont (auteur auto-édité) qui utilise (de manière subtile et harmonieuse) temporalité et saisonnalité, pour nous conter l'histoire de Régis, un patient de l'Hopital Psychiatrique.

La couverture m'a émue car le personnage est tout cabossé, comme l'est Régis finalement. L'originalité de ce roman est de nous plonger dans l'univers psychiatrique que maîtrise à la perfection James Osmont. On plonge dans la noirceur des personnages, la difficulté des personnels soignants à s'occuper de toutes ces personnages fragiles qui semblent hors du temps, hors de la vie, mais pourtant si près de nous. Et cela finit par exercer une fascination sur le lecteur happé par cette réalité qu'est la Psychiatrie. Je ne m'étendrai pas plus sur cette chronique, il existe de très nombreux avis positifs qui n'ont pas pu vous échapper, mais je vous invite vivement à découvrir ce roman dont l'univers peut paraître déconcertant, et résolument émouvant.

Lu et adoré.  


***   


Description :
 
Régis aime la littérature et l'automne, les décibels et l'errance. Il n'a pas choisi le mal qui le ronge. Vivant la plupart du temps en lui-même, il perçoit une réalité déformée et angoissante, où tout fait sens. Dans sa psychose, il s'accroche à de fragiles repères : des personnages sans nom, des impressions sans fondement, des chansons sans espoir... Pourtant, peu de temps avant les attentats du 13 novembre 2015, le retour d'un mystérieux persécuteur va faire vaciller son équilibre précaire... Jusqu'au point de non-retour.


Biographie de l'auteur

James Osmont, auteur et photographe né à Brest, est aussi soignant en psychiatrie depuis dix ans. Dans ce premier roman sombre et nerveux, entre drame et thriller psychologique, il invite le lecteur à une immersion au plus près d'âmes tourmentées, dangereuses, mais aussi profondément humaines. 

*** 

  ATTENTION : sortie de Sandrine, la suite de Régis, le 05/11/16 !


L'auteur est présent et réactif sur Facebook.

mercredi 8 mars 2017

Lu et approuvé : Thérapie de Sebastian Fitzek

Thérapie
de Sebastian Fitzek
Livre de Poche

Mon avis :
une intrigue qui place 
le lecteur sur le fil
3*


Ce que j'ai aimé :
Le livre se lit rapidement et on plonge facilement dans l'histoire.  Les chapitres sont courts et se terminent sur une question ou un rebondissement qui nous incite à tourner la page. L'intrigue place le lecteur toujours sur le fil car il veut savoir le vrai du faux, le réel de l'Imaginaire, déterminer le degré de psychose. On est dans la même situation que le personnage principal, le psychiatre Viktor qui est en quête de la Vérité : qu'est-il arrivé à sa fille disparue ? On a bien des doutes, puis on se persuade qu'on se fait des idées. Pour ça Sebastian Fitzek sait jouer avec nos nerfs. 

Ce que j'ai moins aimé :
Quand on aime les thrillers très travaillés, avec des retournements de situation recherchés, des effets imprévisibles, des manipulations et machinations incroyables... Eh bien on peut se sentir un peu frustré par la simplicité manifeste de celui-ci. Un lecteur expert déjouera rapidement le scénario de ce roman qui permet de passer un bon moment mais qui laissera moins de trace par exemple que "l'inciseur" du même auteur.

Lu et approuvé.

***

Présentation de l'éditeur : 

Josy, douze ans, la fille du célèbre psychiatre berlinois Viktor Larenz, est atteinte d'une maladie qu'aucun médecin ne parvient à diagnostiquer. Un jour, après que son père l'a accompagnée chez l'un de ses confrères, elle disparaît. Quatre ans ont passé. Larenz est toujours sans nouvelles de sa fille quand une inconnue frappe à sa porte. Anna Spiegel, romancière, prétend souffrir d'une forme rare de schizophrénie : les personnages de ses récits prennent vie sous ses yeux. Or, le dernier roman d'Anna a pour héroïne une fillette qui souffre d'un mal étrange et qui s'évanouit sans laisser de traces... Le psychiatre n'a dès lors plus qu'un seul but, obsessionnel : connaître la suite de son histoire.

Biographie :


Sebastian Fitzek, le nouveau prodige allemand du suspense, est né à Berlin en 1971. Après des études de droit, il travaille à la radio et à la télévision. Par la magie du bouche à oreille, Thérapie, son premier thriller, s'est retrouvé numéro un des ventes en Allemagne. Il a été traduit dans vingt-deux pays.

vendredi 3 mars 2017

Lu et approuvé : Des roses rouges sur ma tombe de Magali Cervantès

Des roses rouges sur ma tombe
de Magali Cervantès
298 pages
Paru en juillet 2016
Formats : numérique et broché
(Createspace Amazon)

Mon avis : un roman émouvant
et touchant 4*


J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. C'est le second tome, après la parution de la soupe aux crocodiles (tome que je n'ai pas - encore - lu). Les deux romans peuvent se lire séparément.

J'ai beaucoup aimé lire l'histoire de Myriam qui souffre, des symptômes se manifestent et la plongent dans un profond malaise et surtout mal-être. Cette histoire est racontée tout simplement (mais la simplicité permet des oeuvres abouties et esthétiques) et de manière surtout expressive et visuelle, et c'est ce que j'ai particulièrement apprécié. Chaque ligne reflète les sentiments et les émotions de cette femme tourmentée, et on s'attache à elle. Certains sentiments se manifestent avec violence mais il y a aussi beaucoup d'amour dans ce roman.

Et il y a cet autre "personnage" présent dans le roman : le silence. Si présent, si puissant qu'il a le pouvoir de destruction. "Le silence c'était la mort." Alors Myriam fera ce qu'il faut pour survivre, une analyse, et pour enfin pleinement exister, autre mot très présent dans ce roman. Myriam, souvent plongée dans l'affliction, en est attachante et bouleversante. Pendant la lecture on se surprend à ressentir une certaine affection et à penser qu'on lit les écrits d'une amie qu'on aimerait réconforter. Ce qui est bien le signe que cette histoire bien écrite ne nous laisse pas insensibles.

Magali Cervantès a su mettre les mots justes sur des maux et j'ai beaucoup aimé son prologue car j'ai compris l'essence de son roman.
Il est des moments dans ce livre qui sont réellement poignants et nous touchent parce qu'ils concernent Myriam mais cela pourrait aussi parler de nous.
Ce roman parle de la vie et de la difficulté d'affronter la vie et les autres, à se dépasser, à refuser le mal que l'on peut nous faire, à vaincre nos peurs et nos peines passées. Et se risquer à aller de l'avant. 
Et il y a toujours le moyen pour réaliser tout cela : avec les autres. On peut obtenir de l'aide. Il suffit d'une seule personne pour retrouver l'espoir, et notre chemin. Ce sera le Psychanalyste pour Myriam.

J'ai attribué la note de 4* car j'ai beaucoup aimé cette histoire touchante et salutaire, les personnages, le style de Magali Cervantès et la puissance de sa plume emplie d'émotion. 

Lu et approuvé. 

***

Description : 

Myriam Lopez est une jeune femme désemparée, terrassée par des angoisses qui l’empêchent de vivre. Elle ne peut plus manger, elle ne peut plus respirer, elle ne peut plus dormir.
Mais elle s’est fait la promesse le jour de ses 13 ans de ne jamais se suicider, alors elle remet sa vie entre les mains de son psychanalyste. Des roses rouges sur ma tombe, associe l’amour à la mort. Il n’y a que l’amour qui a le pouvoir de détruire.
L’auteur conduit ce récit comme un thriller, semant des indices pour mener le lecteur à coup de révélations jusqu’au dénouement final.

Des roses rouges sur ma tombe est le deuxième volet d'une trilogie (la soupe aux crocodiles est le tome 1). 

Chacun des livres peuvent se lire indépendamment. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu le tome 1 pour lire le tome 2.

mardi 28 février 2017

En Mars : totalement PSY !


Bonjour à tous !

Voici ma sélection de mars : l'univers PSY !


Psy comme psychiatre, psychologue, psychopathe...
Tout ce qui va toucher de près ou de loin à cet univers un peu barré : le pervers narcissique, le schizophrène, la thérapie, la mythomane, l'architecte maniaque ou psychopathe ?...
J'avais envie de folie !

Allez fini le calme ! Je plonge ce mois-ci dans des thrillers :

  • >>> Mon premier coup de coeur, ce thriller psychologique "la fille d'avant" de JP DELANEY qui paraît le 8 mars 2017 chez Fayard. 
A vous procurer de toute urgence !!!
Vous lirez le destin de deux femmes Emma et Jane dans une maison incroyable, mais au passé tragique, créée par un architecte maniaque et exigeant. Un suspens hallucinant par un écrivain qui tient à rester anonyme. Chronique complèteici


  • >>> un "presque thriller" avec Magali Cervantès une auteure indépendante que je ne connais pas encore et qui propose un roman présenté presque comme un thriller "des roses rouges sur ma tombe". C'est le tome 2 d'une trilogie.
Les histoires sont indépendantes les unes des autres (le 1er tome est "la soupe aux crocodiles") et peuvent se lire dans le désordre.


  • >>> Il y a aussi James Osmont, auteur auto-édité avec "Régis" (il propose d'ailleurs une suite : Sandrine) qui rencontre du succès car l'auteur connaît bien l'univers psychiatrique (il y travaille).

  • >>> Gina Dimitri, indépendante aussi et qui n'en est pas à son coup d'essai, a une actualité en ce mois de mars, une nouveauté qui parait le 15 : "sa chose".
Cette auteure fut mon coup de coeur de janvier avec "une ex" (déjantée et chroniquée ici) j'ai hâte de savoir comment elle a traité le sujet du pervers narcissique.


  • >>> Je voulais lire aussi Thérapie de Fitzek car j'aime beaucoup cet auteur (j'avais chroniqué "l'inciseur" ici). 


  • >>> Enfin je voulais découvrir le captivant  "Sujet 375" beaucoup de monde en parle (tome 1 d'une trilogie).

Je vous propose de découvrir ci-dessous les résumés si la sélection vous plaît.

Et je vous retrouve bientôt pour les chroniques ! 

Belles lectures à tous ! 

Bon mois de mars !
et
Soyez fous... lisez ! ;-)




***


QUATRIÈMES de COUVERTURES 



Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’oeuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.
Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean Esch.

JP Delaney est le pseudonyme d’un écrivain qui a publié plusieurs romans à succès sous d’autres noms. La Fille d’avant est sa première incursion dans le thriller psychologique.

TRADUIT DANS 37 PAYS ET BIENTÔT PORTÉ SUR GRAND ÉCRAN PAR RON HOWARD, LE RÉALISATEUR MULTI-OSCARISÉ D’UN HOMME D’EXCEPTION ET DE DA VINCI CODE. « Un des meilleurs thrillers que vous lirez en 2017 ! »
NEW YORK JOURNAL OF BOOKS

~~~ \ ~~~


Josy, douze ans, la fille du célèbre psychiatre berlinois Viktor Larenz, est atteinte d'une maladie qu'aucun médecin ne parvient à diagnostiquer. Un jour, après que son père l'a accompagnée chez l'un de ses confrères, elle disparaît. Quatre ans ont passé. Larenz est toujours sans nouvelles de sa fille quand une inconnue frappe à sa porte. Anna Spiegel, romancière, prétend souffrir d'une forme rare de schizophrénie : les personnages de ses récits prennent vie sous ses yeux. Or, le dernier roman d'Anna a pour héroïne une fillette qui souffre d'un mal étrange et qui s'évanouit sans laisser de traces... Le psychiatre n'a dès lors plus qu'un seul but, obsessionnel : connaître la suite de son histoire.

~~~\~~~




Quand la vérité est mensonge...
Entrez dans ce thriller psychologique à l'intrigue diabolique, où la tension monte au fil des pages jusqu'à devenir insupportable. 
 " Je suis le Dr Maria Cruz-Banderras et je suis – enfin, j'étais – spécialisée en chirurgie réparatrice. J'ai 33 ans. Lieu de naissance : Salamanque, Espagne. Ah, et je suis accusée du meurtre d'un prêtre catholique. "
Maria Cruz-Banderras est en prison. Si elle est convaincue d'être innocente des faits qui lui sont reprochés, toutes les évidences sont contre elle.
Son alibi ne tient pas la route et les tests ADN confirment qu'elle était bien sur les lieux du crime au moment du meurtre. Atteinte du syndrome d'Asperger, Maria se souvient de tout... sauf de ce qui la concerne intimement.
Auprès des thérapeutes, elle va puiser dans ses facultés uniques pour tenter de se remémorer son passé récent. Les bribes qu'elle essaie de reconstituer ne semblent pas faire sens. Sauf à croire à des années de mensonges et de faux-semblants. Ce qui est, bien sûr, totalement impossible. À moins que... Trauma, amnésie, menace latente... le roman de Nikki Owen entraîne le lecteur dans un véritable cauchemar éveillé.
Êtes-vous prêts à vous y risquer ?
Biographie de l'auteur : Nikki Owen vit dans le Gloucestershire. Sujet 375 est son premier roman.

 ~~~\~~~



Présentation très bientôt... mais la couverture est déjà magnifique !

~~~\~~~




A noter : sortie de "Sandrine", la suite de Régis, le 05/11/16 !
Régis aime la littérature et l'automne, les décibels et l'errance. Il n'a pas choisi le mal qui le ronge. Vivant la plupart du temps en lui-même, il perçoit une réalité déformée et angoissante, où tout fait sens. Dans sa psychose, il s'accroche à de fragiles repères : des personnages sans nom, des impressions sans fondement, des chansons sans espoir... Pourtant, peu de temps avant les attentats du 13 novembre 2015, le retour d'un mystérieux persécuteur va faire vaciller son équilibre précaire... Jusqu'au point de non-retour. 
Biographie de l'auteur : James Osmont, auteur et photographe né à Brest, est aussi soignant en psychiatrie depuis dix ans.
Dans ce premier roman sombre et nerveux, entre drame et thriller psychologique, il invite le lecteur à une immersion au plus près d'âmes tourmentées, dangereuses, mais aussi profondément humaines. 

 ~~~\~~~



Myriam Lopez est une jeune femme désemparée, terrassée par des angoisses qui l’empêchent de vivre. Elle ne peut plus manger, elle ne peut plus respirer, elle ne peut plus dormir. Mais elle s’est fait la promesse le jour de ses 13 ans de ne jamais se suicider, alors elle remet sa vie entre les mains de son psychanalyste.
Des roses rouges sur ma tombe, associe l’amour à la mort. Il n’y a que l’amour qui a le pouvoir de détruire.
L’auteur conduit ce récit comme un thriller, semant des indices pour mener le lecteur à coup de révélations jusqu’au dénouement final.
Des roses rouges sur ma tombe est le deuxième volet d'une trilogie (la soupe aux crocodiles est le tome 1)

~~~

A paraître le 8 mars 2017 : La fille d'avant de JP DELANEY

La fille d'avant
de JP DELANEY
Titre original : the girl before
(432 pages - policier&thriller)
Éditions Fayard / Mazarine 
A paraître le 8 mars 2017

Mon avis : un thriller psychologique
 à couper deux fois le souffle
5*


"Ce qui compte, c'est l'excellence.
L'excellence et l'originalité."


Bienvenue à One Folgate Street dans cette maison loin d'être conventionnelle, à l'architecture minimaliste, au design épuré, et aux équipements technologiques déments. Vous pouvez oublier vos meubles en kit et postuler pour y vivre. Le propriétaire M. Edward Monkford, très perfectionniste, et architecte de cette demeure-mausolée, vous la louera si vous acceptez et (surtout) si vous suivez les règles.

Ensuite ? Vous entrez dans une maison au passé tragique et votre curiosité vous poussera à en savoir toujours plus sur le destin de ses occupants d'avant. Comme il existe l'escalier à double-hélice du magnifique Château de Chambord, ce suspens époustouflant vous proposera aussi, en alternant les chapitres, une double-intrigue qui vous coupera deux fois le souffle :

- Avant : Emma

- Maintenant : Jane

Et vous subirez un double stress dans cette maison qui offre un huis-clos ingénieux. Vous vous inquièterez pour les personnages devenus vos colocataires car vous vous serez attachés à eux : sont-ce des cobayes, des personnes juste vulnérables, des monstres ou des victimes ? Et vous serez happé et frénétique pour parcourir ce texte en moins de 24 heures si possible, grâce à une intrigue menée au cordeau, simplement écrite, d'une plume experte et géniale. 

Je ne peux pas en dire plus sur cet écrivain mystérieux (sauf qu'il est cultivé et précis) car il a l'habitude d'écrire sous un autre pseudo, et a décidé d'écrire son premier thriller psychologique que je vous conseille de lire de toute urgence ! "Excellent et original", comme l'a précisé le propriétaire de One Folgate Street, et c'est tout ce qui compte.

Lu et adoré ! 

***

Résumé Éditeur :

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’oeuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.
Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean Esch.

JP Delaney est le pseudonyme d’un écrivain qui a publié plusieurs romans à succès sous d’autres noms. La Fille d’avant est sa première incursion dans le thriller psychologique.

TRADUIT DANS 37 PAYS ET BIENTÔT PORTÉ SUR GRAND ÉCRAN PAR RON HOWARD, LE RÉALISATEUR MULTI-OSCARISÉ D’UN HOMME D’EXCEPTION ET DE DA VINCI CODE. « Un des meilleurs thrillers que vous lirez en 2017 ! »
NEW YORK JOURNAL OF BOOKS


***

Ils recommandent !


« Un thriller psychologique éblouissant, saisissant et particulièrement ingénieux. » Lee Child

« Un suspense parfois poussé jusqu’à l’insoutenable, qui nous tient en haleine de la première à la dernière page. » Joseph Finder

« Un des page-turners les plus réussis de ces dernières années. » Lisa Gardner

« Avec une plume acérée et élégante, Delaney découvre progressivement le secrets des personnages jusqu'à révéler leur vérité profonde." Publishers Weekly

« Dans la veine de La Fille du train, un roman que je n’ai pas pu lâcher. Tout simplement excellent ! » Annie Philbrick, libraire

« J’ai dévoré La Fille d’avant… un roman exceptionnel ! » Cindy Norris, libraire

« Aussi savoureux que La Fille du train etGone Girl… » Lecteur Goodreads

« Un thriller psychologique haletant. » Lecteur Goodreads

« À lire absolument ! » Lecteur NetGalley


***

Je tiens à remercier les Éditions Fayard/Mazarine pour m'avoir permis de faire cette fabuleuse découverte dans le cadre du partenariat avec Netgalley.






Bilan de mes lectures de Février


Je suis vraiment ravie de mes lectures de février.
Le bilan est excellent, les livres ont étés lus et approuvés.

Tous les auteurs ont une imagination conséquente, débordante, comme Michaël Fenris, Brice Bigaré, et Ofir Touché Gafla. J'ai adoré lire leurs histoires, très bien construites, qui nous emportent dans des univers vraiment intéressants. Le livre "Underground" (chronique  ici) qui paraît le 9 mars est plus un suspens psychologique et un huis clos, j'y ai été un peu moins sensible parce que je venais de vivre deux apocalypses et des frissons avec Reset (chronique ici) et le Syndrome Noah (chronique ici), alors l'histoire m'a semblée plus légère et convenue. Le monde de la fin (chronique ici) est une histoire merveilleuse et riche, j'ai vraiment aimé ce monde d'après, où même les arbres généalogiques sont vivants.

Enfin la 6ème extinction (chronique ici) que j'ai dénichée au hasard d'un rayon m'a sauté dessus, tel un appel, puisqu'il s'agit de prendre connaissance de notre propre extinction. Ce n'est pas une fiction, mais une enquête journalistique sérieuse et déconcertante. Je ne l'ai pas encore terminé car je lis progressivement ce travail scientifique pour bien en comprendre toute l'importance et l'urgence.

Et bientôt.... le Thème de mars !