mercredi 12 avril 2017

A paraître le 13 avril 2017 : Femme sur écoute de Hervé Jourdain


Femme sur écoute
de Hervé Jourdain
À paraître le 13 avril 2017
(Fleuve Éditions / Éditions 12-21)
435 pages

Mon avis : un roman policier passionnant 5*

J'ai beaucoup aimé ce roman policier. La littérature policière traite souvent des femmes épiées, poursuivies, ou malmenées. Et dans cette histoire, cette femme sur écoute n'est qu'un prétexte, une ouverture sur une affaire bien plus complexe.
L'originalité de ce roman réside dans son atmosphère, parfois tendue, parfois angoissante... La lecture devient rapidement passionnante et doit se poursuivre absolument. Dès le départ, on veut connaître ce qui arrive à Manon, danseuse de pole dance dans un club de strip-tease, parce qu'il lui en arrive des choses !

Les autres personnages sont tout aussi attachants, sa soeur Julie, Lola, Compostel et les autres membres de la police. Tout ce petit monde finit par se croiser et c'est ce que j'ai apprécié : cette justesse de scénario, le canevas se met en place au fur et à mesure. Plusieurs enquêtes sont menées de front et tous les personnages finissent par avoir un lien. L'histoire avec ses ramifications est cohérente et très bien menée.

Et donc vous l'aurez compris, j'ai particulièrement apprécié l'écriture de Hervé Jourdain que je découvre. Son ton incisif, la justesse des dialogues, le rythme soutenu du propos, le déroulé parfait des événements comme autant de tiroirs qu'on ouvre, les rebondissements, l'ambiance au plus près de la réalité... tous les artifices sont réunis.
La nuit en toile de fond de départ, et le caractère très urbain et actuel de ce roman placent le lecteur en totale immersion dans un univers perverti, sans temps mort (d'où ce côté oppressant que j'ai parfois ressenti pour Manon dans la première partie et qui nécessitait quelques pauses).
Puis tout se met en place en seconde partie, avec cette envie omniprésente de découvrir le dénouement de ce roman stellaire.

J'adore les romans policiers et quand ils sont réussis comme celui-ci je ne peux qu'être conquise. D'où ma notation de 5*.

Lu et approuvé ! 

***

Description

Où jeux politiques, sexe et sécurité trouvent matière à s'écouter. Et, sur un malentendu, à s'entendre.

Par un flic-écrivain lauréat du Prix du Quai des orfèvres.

Manon est strip-teaseuse et escort girl dans le quartier du Triangle d'or à Paris. Elle vit avec sa soeur, étudiante en philo, et le bébé qu'elle a eu avec Bison, incarcéré en préventive pour un braquage raté. Manon ne mène qu'une bataille, celle de son avenir. Le plan : racheter une boutique sur les Champs-Élysées et par la même occasion, sa respectabilité. Mais ça, c'était avant qu'on pirate sa vie.
Pôle judiciaire des Batignolles.
Les enquêteurs de la brigade criminelle, tout juste délogés du légendaire 36 quai des Orfèvres pour un nouveau cadre aseptisé, s'escriment à comprendre pourquoi chacune des enquêtes en cours fuite dans la presse. Compostel et Kaminski sont à la tête d'une jeune garde, qu'a récemment rejointe Lola Rivière. Absences répétées, justifications aux motifs évasifs... La réputation de l'experte en cybercriminalité n'est pas brillante. Compostel a malgré tout décidé de lui accorder sa confiance en lui remettant pour dissection l'ordinateur de son fils, suicidé trois ans plus tôt.
Sexe, politique, sécurité... Et des morts sans connexions apparentes.

Au plus près du réel, en s'appuyant sur le système des écoutes téléphoniques, Hervé Jourdain bâtit une intrigue à l'architecture saisissante, doublée d'un portrait (à l'acide) de son époque.

Biographie de l'auteur : 

Ancien capitaine de police à la Brigade criminelle de Paris, Hervé Jourdain est l'auteur de Sang d'encre au 36 (Prix des lecteurs du Grand Prix VSD du polar, 2009), Psychose au 36 (2011) et du Sang de la trahison (Prix du Quai des Orfèvres, 2014). Il officie désormais comme analyste au sein d'un service spécialisé.

mercredi 5 avril 2017

A paraître le 13 avril 2017 : Malgré elle de David James Kennedy


Malgré elle
de David James Kennedy 
A paraître le 13 avril 2017
497 pages
Éditions FleuveNoir / Éditions 12-21

Mon avis : un suspens réussi entre passé, présent, et futur 4*

J'ai beaucoup aimé la lecture de ce suspens pour plusieurs raisons :

- le sujet annoncé sur la quatrième de couverture m'a plu : on est plongé dans les années lycée et un drame survient en 1989 dans l'entourage d'Emma, une lycéenne charismatique adulée. Et on retrouve les personnages 26 ans plus tard. Qu'est-il arrivé à cet ancien camarade de lycée retrouvé tué, et quel est le lien avec Emma ?

- la simplicité de l'histoire qui se révèle au fur et a mesure ne pas être si simple que cela. L'auteur a su construire un véritable puzzle et on aime progresser dans la lecture pour démonter ce mystère en même temps que les protagonistes.

- le suspens est nourri et propose un périple dans différents pays, des courses poursuites pour échapper aux tueurs ou à la police, les morts qui s'accumulent... tout cela donne un roman d'action et du rythme finalement.

- le style de l'auteur est simple et efficace. Je trouve son écriture très contemporaine et l'histoire qu'il propose convient tout à fait à ce qu'on a l'habitude de lire ou de voir au cinéma. J'ai trouvé un côté cinématographique à son roman d'ailleurs. L'ensemble m'a tout à fait convenu et plu.

- la structure du roman. On alterne entre le passé et le lycée, et le présent et la réalité. Le futur est aussi présent grâce à la technologie et la science mais je n'en dirai pas plus... A vous de le découvrir !

Lu et approuvé !

***

Présentation :

Paris, 1989. Au très chic lycée Henri-IV, les réputations se font et se défont. La magnétique Emma n’a pas conscience du pouvoir d’attraction qu’elle exerce sur les garçons. Yann. Arno. Manu… La liste de ses prétendants est longue. Mais c’est en Tom, ado solaire fou de sensations fortes, qu’elle a trouvé le confident idéal. Lui qui la connaît si bien. Un drame va survenir et assombrir le tableau de cette adolescence parfaite.

Paris, 2015. Les chemins se sont séparés. Tom est resté ce casse-cou qui faisait tomber les filles, profitant de la revente de sa boîte pour se laisser le temps de vivre. Jusqu'à ce jour où Lukowski, ancien d'Henri-IV envers lequel Tom se sent redevable, laisse deux messages désespérés, l'implorant de le retrouver... Une fois sur place, il découvre la dépouille de son vieux camarade, flottant entre les rochers d'une lointaine côte suédoise... À l'intérieur de la maison voisine, un ordinateur portable et, sur l'écran, un défilé de photos accompagnées d'un mail menaçant. Emma ado, Emma adulte, Emma partout, sur chaque prise de vue. Qu'est devenue sa meilleure amie ? Qui était-elle réellement ? Pour qui et pour quoi devraient-ils tous payer après vingt-six ans ?

Biographie : Petit-fils d’Irlandais né en France, David-James Kennedy, est l’auteur d’un premier roman, Ressacs (2014), pour lequel il a reçu le Grand Prix Sang d’Encre du festival du roman policier de Vienne. Il est pharmacien et vit dans la région de Lille.

***

mardi 28 mars 2017

En Avril : Femmes dans la tourmente


En Avril
je vous propose le thème :

Femmes dans la tourmente

En février je vous ai proposé l'univers psy et j'ai eu beaucoup de plaisir avec la sélection surtout quatre livres : La fille d'avant, Sa Chose, Régis, et des Roses rouges sur ma tombe (les 3 derniers sont des livres d'auteurs indépendants d'excellente qualité).
Il n'y a que "sujet 375 de Nikki Owen" que je n'ai pas encore terminé (et le pire c'est que c'est normalement une trilogie et je doute d'avoir le courage de lire le tome 2). Je suis bloquée à la page 350 et je progresse comme un escargot. L'idée de départ était bonne, Maria, chirurgien, est atteinte du Syndrome d'Asperger et est accusée de meurtre. Elle est donc en prison et ne se souvient de rien. Le roman raconté à la première personne était une bonne idée mais je me suis noyée dans les méandres de l'esprit de Maria... qui oscille entre réel et imaginaire. A-t-elle tué ? ou pas ? ou.... je ne sais plus quoi penser et il me reste 100 pages !!! Alors je ne pense pas que je pourrai le chroniquer... je vous propose d'ores et déjà le thème d'Avril :

Voici les livres que j'ai sélectionnés ce mois-ci en majorité des thrillers (et un polar) ayant pour sujet des femmes.

Enigmatiques, ou proche de la folie, sur écoute, ou accusées de meurtres ... péripéties, souffrances et tourments en perspective !

Cinq sélections de qualité :

  • Malgré elle de David James Kennedy
  • Femme sur écoute de Hervé Jourdain
ces deux romans paraissent le 13 avril 2017 !

Ou des livres déjà parus et qui valent le détour pour leur histoire originale :

  • Alex de Pierre Lemaitre (Best Seller)
  • Accusé, sors de ta tombe ! de Stéphane Loiseau 
  • Le cinquième témoin de Michael Connelly (polar)


Voici les présentations des livres pour vous tenter vous aussi.
Et on se retrouve bientôt pour les chroniques !

Je vous souhaite de très belles lectures et un joli mois d'avril.   




A paraître le 13 avril Editions Fleuve / 12-21

Présentation :
Paris, 1989. Au très chic lycée Henri-IV, les réputations se font et se défont. La magnétique Emma n’a pas conscience du pouvoir d’attraction qu’elle exerce sur les garçons. Yann. Arno. Manu… La liste de ses prétendants est longue. Mais c’est en Tom, ado solaire fou de sensations fortes, qu’elle a trouvé le confident idéal. Lui qui la connaît si bien.

Un drame va survenir et assombrir le tableau de cette adolescence parfaite.

Paris, 2015. Les chemins se sont séparés. Tom est resté ce casse-cou qui faisait tomber les filles, profitant de la revente de sa boîte pour se laisser le temps de vivre. Jusqu'à ce jour où Lukowski, ancien d'Henri-IV envers lequel Tom se sent redevable, laisse deux messages désespérés, l'implorant de le retrouver...
 

Une fois sur place, il découvre la dépouille de son vieux camarade, flottant entre les rochers d'une lointaine côte suédoise...

 À l'intérieur de la maison voisine, un ordinateur portable et, sur l'écran, un défilé de photos accompagnées d'un mail menaçant. Emma ado, Emma adulte, Emma partout, sur chaque prise de vue. Qu'est devenue sa meilleure amie ? Qui était-elle réellement ? Pour qui et pour quoi devraient-ils tous payer après vingt-six ans ?

Biographie : Petit-fils d’Irlandais né en France, David-James Kennedy, est l’auteur d’un premier roman, Ressacs (2014), pour lequel il a reçu le Grand Prix Sang d’Encre du festival du roman policier de Vienne. Il est pharmacien et vit dans la région de Lille.


***

A paraître le 13 avril Editions Fleuve / 12-21

Présentation : Manon est strip-teaseuse et escort girl dans le quartier du Triangle d’or à Paris. Elle vit avec sa sœur, étudiante en philo, et le bébé qu’elle a eu avec Bison, incarcéré en préventive pour un braquage raté. Manon ne mène qu’une bataille, celle de son avenir. Le plan : racheter une boutique sur les Champs-Élysées et par la même occasion, sa respectabilité. Mais ça, c’était avant qu’on pirate sa vie...

Biographie : Ancien capitaine de police à la Brigade criminelle de Paris, Hervé Jourdain est l’auteur de Sang d’encre au 36 (Prix des lecteurs du Grand Prix VSD du polar, 2009), Psychose au 36 (2011) et du Sang de la trahison (Prix du Quai des Orfèvres, 2014). Il officie désormais comme analyste au sein d’un service spécialisé.

***


Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu'on l'a enlevée, séquestrée et livrée à l'inimaginable ? Mais quand le commissaire Verhoeven découvre enfin sa prison, Alex a disparu. Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n'oublie rien, ni personne. Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l'on retrouve le talent de l'auteur de Robe de marié.

Pierre Lemaitre hisse le genre noir à une hauteur rarissime chez les écrivains français : celle où se tient la littérature. (Jean-Christophe Buisson, Le Figaro magazine).

Jubilatoire, littéraire, hitchcockien. (Yann Plougastel, Le Monde littéraire.)


***
Description : 
Que sait-on vraiment de sa souffrance ? Anna Bourseau, secrétaire dans une petite ville des bords de Loire, pensait avoir vécu le pire. Camille, sa fille unique qui se noie devant elle dans la mare du jardin ; la spirale dépressive qui l'emporte ; la séparation avec son mari... 
Puis enfin, des années plus tard, la remontée à la surface avec un nouvel amant et la passion qui la dévore. Pour trop peu de temps. -Maman, au secours ! Cet appel nocturne réveille soudainement son douloureux passé, à en déchirer les entrailles. Une touffe de cheveux retrouvée dans les Landes, sur les lieux du meurtre d un gendarme... C'est le coup de grâce : cet indice désigne, sans ambiguïté, la suspecte, Camille... --- 
Un roman à suspense efficace où transparaît au milieu d'une trame savamment orchestrée, la vision d'un monde où la notion de privilège ne semble pas obsolète pour tous, surtout lorsque la douleur et la peur effacent toute perception de la réalité. Un crescendo oppressant dont on ne ressort pas indemne ! (François-Xavier CERNIAC, prix VSD du polar 2011.)
Biographie : 

 
Stéphane Loiseau se passionne tôt pour les auteurs classiques d'anticipation et de l'imaginaire. Des notes, des essais l'accompagnent durant ses études en mathématiques. Scientifique, littéraire, un peu rêveur, il rejoint le monde du nautisme, son autre passion. On le voit aussi bien sur les pontons des ports que de l'autre côté de la Méditerranée où il voyage régulièrement.

Dans un univers contemporain, ses personnages s’animent autours de mystères hors norme. Des citoyens lambda, perdus dans l’enchainement des évènements, des êtres auxquels il attache autant d’importance qu’à l’intrigue, rendant l’écriture particulièrement intimiste.

"Façonnés autour de scénarios basés sur le suspense, sans pour autant avoir la noirceur du thriller, mes romans s’adressent aux lecteurs désireux de s’évader au-delà de l’imaginable." 
***


Description :
Abandonnée par son mari, Lisa Trammel ne peut plus payer ses mensualités d'emprunt immobilier, et la Westland National Bank menace de saisir sa maison. Lisa est si révoltée par l'épidémie de saisies liée à la crise des subprimes qu'elle manifeste souvent et violemment devant la banque.
Son avocat, Mickey Haller, espère gagner du temps en faisant traîner la procédure. Mais le dossier se corse quand Mitchell Bondurant, un cadre dirigeant de la Westland, est retrouvé mort dans le parking de son agence.
Lisa est accusée du meurtre.
Au fur et à mesure qu'il monte un système de défense bien hasardeux, Haller découvre un certain nombre d'éléments qui l'amènent à douter de sa cliente et de lui-même, et ce, jusqu’au verdict. Un magnifique polar de procédure imbriqué dans la crise des subprimes dont les Etats-Unis et le monde continuent de subir les désastreuses conséquences.

Biographie : Né en 1956, Michael Connelly débute sa carrière en tant que journaliste en Floride, ses articles sur les survivants d’un crash d’avion en 1986 lui valant d’être sélectionné pour le prix Pulitzer. Il travaille au Los Angeles Times quand il décide de se lancer dans l'écriture avec Les Égouts de Los Angeles, pour lequel il reçoit l’Edgar du premier roman. Il y campe le célèbre personnage du policier Harry Bosch, que l’on retrouve dans une vingtaine de romans. Deux de ses romans ont déjà été adapté au cinéma, et l'ensemble de son œuvre constitue le cœur de la série télévisée Bosch. Il est considéré comme l’un des maîtres du roman policier américain.

 ***

dimanche 19 mars 2017

Lu et approuvé : Sa chose de Gina Dimitri

Sa chose
de Gina Dimitri
Paru le 17 mars 2017
(Createspace Amazon)


Mon avis : un thriller obsessionnel et hallucinant
5*

"Tous ses romans sont un peu borderline.
Mais ce qui est intéressant chez elle, c'est la complexité de la folie chez ses personnages." (Gina Dimitri - Sa chose)

Et voila ! J'ai dévoré goulûment comme une lectrice psychopathe-amatrice-de-thrillers ce dernier opus sensationnel tout chaud (il vient de paraître) de Gina Dimitri... et je le reconnais : je me suis fait avoir en beauté !

Amis lecteurs ne croyez surtout pas que vous lirez une histoire tiède et classique sur un (homme) pervers narcissique qui s'en prend à une (femme) victime et lui fait les 400 coups, lui en donne aussi, lui fait subir tout un tas de trucs, la manipule jusqu'à la détruire psychologiquement. Non ce n'est pas ça. 

Non, Gina Dimitri n'est pas classique et propose une histoire (un thriller) moderne et joue avec tous les effets psychologiques en sa possession pour vous manipuler, chers lecteurs. Et même si on a l'expérience des thrillers et de ses codes, qu'on enchaîne les morts et le gore, Gina Dimitri joue avec les artifices pour mieux se jouer de nous. Voilà pourquoi je précisais mon avis comme "hallucinant". Car parvenue à la fin, j'ai halluciné littéralement après avoir été constamment intriguée. Je me demandais ce que l'auteure voulait démontrer et j'avais beau me méfier, j'ai plongé. Elle est incroyable pour nous manipuler. La lecture devient obsessionnelle, j'ai même imaginé des trucs fous et faux, c'est dire si elle (nous) maîtrise pour aller du point A à... vous de le découvrir.

J'aime beaucoup l'écriture de Gina Dimitri, vous l'aurez compris, et ses histoires qui placent toujours les femmes comme charnière centrale de ses romans. J'adore sa table des matières, présente aussi dans "une Ex" c'est sa marque de fabrique qu'elle déroule, et la colonne vertébrale de ses romans, seul repère fiable (et encore... vous douterez) pour le lecteur...

L'histoire est très originale et je ne m'attendais pas à ce que la perversion soit traitée sous cet angle. Ce n'est d'ailleurs pas le seul ressort et certainement pas l'unique argument utilisés pour cette histoire. J'ai adoré son héroïne originale et son caractère.

S'agissant de l'histoire, je préfère que vous vous reportiez à la description de l'auteure car je ne souhaite pas dévoiler les dessous de cette brillante folie. Je vous invite vraiment à découvrir ce roman qui sort des sentiers battus.

Ps dans cette expérience hallucinante j'ai eu un maximum de réponses A au psycho-test ;-) et vous ?

Lu et adoré.

***



Description

Tout a commencé sur « PSYCHO LOVE »

Lorsqu’elle croyait que c’était juste un site de rencontres différent… Un peu borderline.

MAIS…

 …Tout a dérapé à cause de « PSYCHO LOVE »

Quand elle a compris que c’était plus qu’une quête de frissons… Ou de trash.

 PUIS…

…Tout est devenu flou dans « PSYCHO LOVE »
Au point qu’elle en a perdu la notion du réel… Comme du virtuel.

 CAR…

 …Comment faire lorsqu’une histoire violente, qui a pris vie sur un clavier,
Vous emprisonne et vous enferme… jusqu’à faire de vous SA CHOSE ?

***

jeudi 9 mars 2017

Lu et approuvé : Régis de James Osmont


 Régis
de James Osmont
274 pages
paru en février 2016
(Createspace Amazon)


Mon avis : un thriller littéraire fascinant
5*

Parmi toutes mes lectures, il arrive quelquefois que je lise des romans noirs ou des thrillers d'une qualité littéraire rare, et ce fut exactement le cas avec Régis. Ce livre est extrêmement bien écrit et je comprends qu'il rencontre un vrai succès.

Ce qui m'a marqué c'est la magnifique plume de James Osmont (auteur auto-édité) qui utilise (de manière subtile et harmonieuse) temporalité et saisonnalité, pour nous conter l'histoire de Régis, un patient de l'Hopital Psychiatrique.

La couverture m'a émue car le personnage est tout cabossé, comme l'est Régis finalement. L'originalité de ce roman est de nous plonger dans l'univers psychiatrique que maîtrise à la perfection James Osmont. On plonge dans la noirceur des personnages, la difficulté des personnels soignants à s'occuper de toutes ces personnages fragiles qui semblent hors du temps, hors de la vie, mais pourtant si près de nous. Et cela finit par exercer une fascination sur le lecteur happé par cette réalité qu'est la Psychiatrie. Je ne m'étendrai pas plus sur cette chronique, il existe de très nombreux avis positifs qui n'ont pas pu vous échapper, mais je vous invite vivement à découvrir ce roman dont l'univers peut paraître déconcertant, et résolument émouvant.

Lu et adoré.  


***   


Description :
 
Régis aime la littérature et l'automne, les décibels et l'errance. Il n'a pas choisi le mal qui le ronge. Vivant la plupart du temps en lui-même, il perçoit une réalité déformée et angoissante, où tout fait sens. Dans sa psychose, il s'accroche à de fragiles repères : des personnages sans nom, des impressions sans fondement, des chansons sans espoir... Pourtant, peu de temps avant les attentats du 13 novembre 2015, le retour d'un mystérieux persécuteur va faire vaciller son équilibre précaire... Jusqu'au point de non-retour.


Biographie de l'auteur

James Osmont, auteur et photographe né à Brest, est aussi soignant en psychiatrie depuis dix ans. Dans ce premier roman sombre et nerveux, entre drame et thriller psychologique, il invite le lecteur à une immersion au plus près d'âmes tourmentées, dangereuses, mais aussi profondément humaines. 

*** 

  ATTENTION : sortie de Sandrine, la suite de Régis, le 05/11/16 !


L'auteur est présent et réactif sur Facebook.

mercredi 8 mars 2017

Lu et approuvé : Thérapie de Sebastian Fitzek

Thérapie
de Sebastian Fitzek
Livre de Poche

Mon avis :
une intrigue qui place 
le lecteur sur le fil
3*


Ce que j'ai aimé :
Le livre se lit rapidement et on plonge facilement dans l'histoire.  Les chapitres sont courts et se terminent sur une question ou un rebondissement qui nous incite à tourner la page. L'intrigue place le lecteur toujours sur le fil car il veut savoir le vrai du faux, le réel de l'Imaginaire, déterminer le degré de psychose. On est dans la même situation que le personnage principal, le psychiatre Viktor qui est en quête de la Vérité : qu'est-il arrivé à sa fille disparue ? On a bien des doutes, puis on se persuade qu'on se fait des idées. Pour ça Sebastian Fitzek sait jouer avec nos nerfs. 

Ce que j'ai moins aimé :
Quand on aime les thrillers très travaillés, avec des retournements de situation recherchés, des effets imprévisibles, des manipulations et machinations incroyables... Eh bien on peut se sentir un peu frustré par la simplicité manifeste de celui-ci. Un lecteur expert déjouera rapidement le scénario de ce roman qui permet de passer un bon moment mais qui laissera moins de trace par exemple que "l'inciseur" du même auteur.

Lu et approuvé.

***

Présentation de l'éditeur : 

Josy, douze ans, la fille du célèbre psychiatre berlinois Viktor Larenz, est atteinte d'une maladie qu'aucun médecin ne parvient à diagnostiquer. Un jour, après que son père l'a accompagnée chez l'un de ses confrères, elle disparaît. Quatre ans ont passé. Larenz est toujours sans nouvelles de sa fille quand une inconnue frappe à sa porte. Anna Spiegel, romancière, prétend souffrir d'une forme rare de schizophrénie : les personnages de ses récits prennent vie sous ses yeux. Or, le dernier roman d'Anna a pour héroïne une fillette qui souffre d'un mal étrange et qui s'évanouit sans laisser de traces... Le psychiatre n'a dès lors plus qu'un seul but, obsessionnel : connaître la suite de son histoire.

Biographie :


Sebastian Fitzek, le nouveau prodige allemand du suspense, est né à Berlin en 1971. Après des études de droit, il travaille à la radio et à la télévision. Par la magie du bouche à oreille, Thérapie, son premier thriller, s'est retrouvé numéro un des ventes en Allemagne. Il a été traduit dans vingt-deux pays.

vendredi 3 mars 2017

Lu et approuvé : Des roses rouges sur ma tombe de Magali Cervantès

Des roses rouges sur ma tombe
de Magali Cervantès
298 pages
Paru en juillet 2016
Formats : numérique et broché
(Createspace Amazon)

Mon avis : un roman émouvant
et touchant 4*


J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. C'est le second tome, après la parution de la soupe aux crocodiles (tome que je n'ai pas - encore - lu). Les deux romans peuvent se lire séparément.

J'ai beaucoup aimé lire l'histoire de Myriam qui souffre, des symptômes se manifestent et la plongent dans un profond malaise et surtout mal-être. Cette histoire est racontée tout simplement (mais la simplicité permet des oeuvres abouties et esthétiques) et de manière surtout expressive et visuelle, et c'est ce que j'ai particulièrement apprécié. Chaque ligne reflète les sentiments et les émotions de cette femme tourmentée, et on s'attache à elle. Certains sentiments se manifestent avec violence mais il y a aussi beaucoup d'amour dans ce roman.

Et il y a cet autre "personnage" présent dans le roman : le silence. Si présent, si puissant qu'il a le pouvoir de destruction. "Le silence c'était la mort." Alors Myriam fera ce qu'il faut pour survivre, une analyse, et pour enfin pleinement exister, autre mot très présent dans ce roman. Myriam, souvent plongée dans l'affliction, en est attachante et bouleversante. Pendant la lecture on se surprend à ressentir une certaine affection et à penser qu'on lit les écrits d'une amie qu'on aimerait réconforter. Ce qui est bien le signe que cette histoire bien écrite ne nous laisse pas insensibles.

Magali Cervantès a su mettre les mots justes sur des maux et j'ai beaucoup aimé son prologue car j'ai compris l'essence de son roman.
Il est des moments dans ce livre qui sont réellement poignants et nous touchent parce qu'ils concernent Myriam mais cela pourrait aussi parler de nous.
Ce roman parle de la vie et de la difficulté d'affronter la vie et les autres, à se dépasser, à refuser le mal que l'on peut nous faire, à vaincre nos peurs et nos peines passées. Et se risquer à aller de l'avant. 
Et il y a toujours le moyen pour réaliser tout cela : avec les autres. On peut obtenir de l'aide. Il suffit d'une seule personne pour retrouver l'espoir, et notre chemin. Ce sera le Psychanalyste pour Myriam.

J'ai attribué la note de 4* car j'ai beaucoup aimé cette histoire touchante et salutaire, les personnages, le style de Magali Cervantès et la puissance de sa plume emplie d'émotion. 

Lu et approuvé. 

***

Description : 

Myriam Lopez est une jeune femme désemparée, terrassée par des angoisses qui l’empêchent de vivre. Elle ne peut plus manger, elle ne peut plus respirer, elle ne peut plus dormir.
Mais elle s’est fait la promesse le jour de ses 13 ans de ne jamais se suicider, alors elle remet sa vie entre les mains de son psychanalyste. Des roses rouges sur ma tombe, associe l’amour à la mort. Il n’y a que l’amour qui a le pouvoir de détruire.
L’auteur conduit ce récit comme un thriller, semant des indices pour mener le lecteur à coup de révélations jusqu’au dénouement final.

Des roses rouges sur ma tombe est le deuxième volet d'une trilogie (la soupe aux crocodiles est le tome 1). 

Chacun des livres peuvent se lire indépendamment. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu le tome 1 pour lire le tome 2.