vendredi 20 janvier 2017

Bilan de mes premières lectures de janvier


Voila ! J'ai terminé mes premières lectures de Janvier, celles qui étaient programmées.

Deux romans sortent du lot selon moi pour leur qualité d'écriture, le travail de leurs auteures (qui sont auto-éditées).  Ces romans ont eu mes 5* :

> "l'ex" de Gina Dimitri qui est déjanté et jubilatoire. Un thriller gore et comique. D'une grande originalité, vraiment ! 

> "Alice chevauche la tempête" de Élyssa Bejaoui, un conte moderne et poétique, une histoire très bien écrite.

Ensuite il y a "la veuve" de Fiona Barton qui livre un véritable labyrinthe psychologique et un suspens 4*. Édité chez Fleuve.

Enfin je viens d'attribuer 3* à "quand je serai partie" de Emily Bleeker. Une histoire qui s'avère originale mais trop platonique (et plate ?) à mon goût et qui manque de passion. Peut-être qu'il saura plaire à d'autres lecteurs. A paraître le 21 février prochain chez Amazon Crossing.

Et maintenant ? Je continue la lecture d'une écrivaine. J'ai déjà lu la moitié de "après toi" de Jojo Moyes qui est la suite de "Avant toi". J'ai pu aussi voir entre les deux lectures le film avec Emilia Clark (actrice de Game of Thrones). Elle interprète Louisa à la perfection. Le second opus est aussi intéressant puisqu'il traite de la façon de faire son deuil. Comment continuer à vivre et trouver goût à la vie quand l'être aimé est parti.
Mais je lis aussi un autre titre, un premier roman à paraître en février. 

Et je vous ferai part prochainement de mon thème de lectures concocté pour février qui sera un mois... barré... ou taré... ? 

A très vite. De belles lectures à tous ! 




A paraître le 21 février : Quand je serai partie - Emily Bleeker

Quand je serai partie
de Emily Bleeker
Titre original : when I'm gone
A paraître le 21 février 2017
(438 pages - Amazon Crossing)

Mon avis : un roman platonique
3*

Le titre "quand je serai partie" est évocateur. Il sous-entend qu'une fois l'héroïne partie, ce ne sera pas terminé. Il se passera quelque chose. Elle laissera un souvenir, des traces ou plus ? Ce titre s'annonce comme une promesse.

> ce que j'ai aimé :

C'est un sacré défi de baser l'histoire de son roman sur une femme décédée d'un cancer qui envoie des lettres post-mortem à son mari. Et c'est ce qui m'a intriguée en lisant la présentation de l'Editeur. La première question qui vient à l'esprit c'est "qui poste les lettres ? " et dans quel but ? 

A l'heure des réseaux sociaux, il nous est possible de laisser des vidéos, des messages à nos proches une fois que nous serons partis, un concept moderne intéressant, une façon pour nous de rester encore un peu avec nos proches, de prolonger notre vie. L'épouse du roman utilise les services postaux et un complice pour envoyer les lettres à son mari. L'atmosphère est mystérieuse.

Les développements de l'histoire autour de ces courriers sont intéressants.
Secrets, mensonges, trahisons, non-dits... Le mari va de surprise en surprise et se livrer à une véritable enquête pour démêler cette histoire, taire ses doutes, et révéler la vérité. Autant dire que sa phase de deuil ne sera pas de tout repos.

Je n'en dis pas plus pour ne pas dévoiler ce roman qui est pour moi assez platonique : il se passe autour de l'absente (l'épouse Nathalie) qui est finalement très présente dans ce roman. Le mari devient un personnage secondaire.
Si cette relation n'est plus charnelle mais basée sur le souvenir que le mari a de Nathalie, progressivement le souvenir de cet amour se transformera en interrogation : a-t-il vraiment connu sa femme ?

> J'ai moins aimé :

Trop de longueurs à mon goût (438 pages quand même) qui ont nui au rythme de ce roman. Certains paragraphes de la vie quotidienne sont sans intérêt même s'ils cherchent à mettre en avant comment vit la famille ou le mari en l'absence de Nathalie. 

L'absence de passion. J'aurais aimé plus de réactions émotives dans les sentiments face au deuil, face aux mensonges, à la souffrance du mari, les événements auraient eu plus de peps et un côté dramatique non négligeable... Seul l'aspect médical (la chimiothérapie) relève l'ensemble pour lui donner une note tragique.
 
En conclusion : Je suis restée spectatrice de cette histoire trop platonique, certes intéressante, je n'ai pas été charmée par le style de l'auteur, je fus trop détachée pour être émue. J'attribue la note moyenne de 3*.

Je remercie l'Editeur Amazon Crossing qui m'a fait découvrir ce roman dans le cadre du partenariat avec Netgalley.



***


Présentation de l'éditeur

« Mon amour, avant tout, je dois te dire que je t'aime (…), je n'ai pas choisi de vous quitter. »

Alors qu’il rentre chez lui après avoir enterré Natalie, la femme de sa vie et la mère de ses trois enfants, Luke Richardson trouve sur le sol de l’entrée une enveloppe bleue sur laquelle son nom est inscrit, d’une écriture qu’il connaît bien : celle de son épouse disparue.

Bouleversé, il découvre une lettre de Natalie, rédigée le jour de sa première séance de chimiothérapie près d’un an auparavant. C’est le début d’une longue correspondance unilatérale, qui conduit progressivement Luke à découvrir des secrets trop longtemps enfouis. Tourmenté par les lettres de son épouse, obsédé par le besoin de découvrir qui les envoie, Luke en vient progressivement à remettre en question son mariage et sa famille.

Parviendra-t-il, au-delà de la peine et de la souffrance, à envisager un avenir où l’amour subsiste envers et contre tout ? Est-il trop tard pour tenir ses promesses quand la personne qu’on aime a disparu ?


Biographie de l'auteur

Emily Bleeker, ex-enseignante, s’est découvert une passion pour l’écriture après avoir présenté un atelier d’écriture à ses élèves. Tout un monde de personnages aux histoires palpitantes a bientôt vu le jour dans son imagination. Il lui a fallu se battre contre un type de cancer très rare pour trouver le courage de partager son univers intérieur avec le reste du monde.

Emily vit dans la banlieue de Chicago avec son mari et leurs quatre enfants. Quand elle n’écrit pas et ne s’occupe pas d’eux, elle apprend à jouer de la guitare (du moins, elle essaye), chante (à tue-tête) à l’unisson de la radio et s’adonne à sa nouvelle passion : le footing.

Suivez-la sur sur son blog www.emilybleeker.com 


mardi 10 janvier 2017

Lu et approuvé : Alice chevauche la tempête de Élyssa Bejaoui


Alice chevauche la tempête
de Élyssa Bejaoui 
Paru le 21 juin 2016 - 456 pages
(Createspace Independant Amazon)
Formats : broché et numérique

Mon avis : un conte moderne et poétique
5*

J'ai beaucoup aimé ce roman, sa théâtralité et sa poésie. 

Déjà, sa très belle couverture de conte vous invite à ce voyage avec Alice (dont le prénom nous rappelle immanquablement celle au pays des merveilles).
Ce personnage principal, Alice, devient finalement essentiel et charismatique pour le lecteur. 

Les pages défilent pour établir l'état des lieux de la vie d'Alice, la vacuité qui tient cette immense place dans sa vie pour devenir un personnage fantasmagorique.
Ce roman contemporain (et presque fantastique) est troublant, émouvant, on se laisse aller à la volupté de ce conte. On est en suspens avec Alice. Dans le vide, la vacuité ? Non, dans une histoire riche de personnages si réels et pourtant ils entretiennent un mystère. Dans un monde de questions et de devenirs, de manques et d'absences, de sentiments... C'est tendre... et tout en contradiction. Alice est cartésienne et semble ne plus rien attendre de la vie, des autres, et même de soi. Et finalement elle attend tout. 

L'écriture d'Elyssa Bejaoui est vraiment belle et délicate, les subjonctifs (imparfaits à la perfection) et autres beautés littéraires se fondent sans peine dans un roman au rythme très vivant. Élyssa Bejaoui est douée pour la Poésie (c'est-à-dire de combiner les sonorités, les rythmes, les mots pour évoquer des images, suggérer des sensations, des émotions). C'est son premier roman. Étonnant et envoutant. 

Lu et approuvé !

****


>>> Présentation de l'éditeur

À trente-huit ans, Alice, cadre supérieure dans une grande entreprise, s'interroge encore sur le sens de la vie. Son existence pourrait se dérouler ainsi, dans la routine anesthésiante de ses réunions professionnelles et familiales.
Mais Alice est énergique, indépendante, et forte.
Elle se jette dans la bataille, prête à son travail une importance qu'il n'a pas, s'émeut de la tristesse de ses liens familiaux, continue de séduire et de vouloir aimer.
Jusqu'au jour où, dans une salle obscure, auprès de l'un de ses amants, Alice visionne un film dont elle est la vedette...
Un roman captivant et romantique, entre quotidien, difficulté d'être, humour et rédemption.

>>>> Biographie de l'auteur

Née en 1980, ingénieure de formation, passionnée de théâtre et de cinéma, Elyssa Bejaoui parle beaucoup toute seule.
Devant son miroir, ou ses fourneaux.
Dans sa voiture. (Et même, dans la rue. Chut.)
Les mots doivent sortir.
Peut-être cela tient-il à son état d'enfant unique ?
Il faut bien s'occuper ? Ou bien à ce besoin, celui de répéter. Ou bien à ce plaisir, celui de raconter.
"Alice chevauche la tempête" est son premier roman. Rejoignez sa petite fabrique de livres sur Facebook: https://www.facebook.com/elyssabejaouifabrique/

mercredi 4 janvier 2017

Lu et approuvé : Une Ex de Gina Dimitri

Une ex
de Gina Dimitri
Paru le 19 octobre 2016
195 pages
(Createspace Independant Amazon)
Disponible Broché et numérique


Mon avis : un thriller déjanté !
5*

Elle est pas belle cette couverture ? Amateurs de thrillers succombez à la tentation en lisant ce roman génial de Gina Dimitri.

Pourquoi ? 

Ecrire un bon thriller, voire très très bon, n'est pas à la portée de tous. Ménager un suspens et articuler les rebondissements de façon brillante non plus. 
Le ton est rythmé tel un métronome, les paragraphes sont travaillés, les phrases claquent, chaque propos se justifie y compris les touches psychiatriques, le tout donne un roman dynamique et cohérent. Une partition harmonieuse.
Et de plus, distiller cet humour décapant, entre deux faits bien gores et ignobles... j'ai rarement vu tout ça dans un seul roman !

Le lecteur est emporté dès la table des matières qui met l'eau à la bouche.

Et la suite... ! Eh bien vous oscillez entre les "beuark" de dégoût, les "ouh-ouh-ouh" parce que vous pouffez, et... les éclats de rire francs ! Votre entourage risque de vous prendre au mieux pour un fou (ou une folle) car il est impossible de ne pas réagir à la belle folie de Gina Dimitri, à la vivacité de sa plume et de son esprit éclairé (j'ai pas dit allumé hein... quoique...)
Bref, vous devrez sûrement expliquer à vos proches votre comportement suspect et leur expliquer que c'est de la faute à un thriller drôle.

Gina Dimitri possède (ce verbe est volontairement choisi) : l'art de la description, la justesse pour évoquer le macabre, et l'art de la comparaison ce qui donne des scènes et des reparties d'une drôlerie mémorable... 

Mais il y a aussi de la passion dans ce roman, au sens premier (latin "passio") de "souffrir" et l'auteur se pose en véritable chef d'orchestre pour nous en transmettre l'émotion. Je fus surprise et je suis incontestablement charmée.

J'ai adoré l'histoire : un interrogatoire d'une Ex accusée de meurtre qui donne un huis clos totalement barré et un plaisir intense. D'où ma note maximale de 5* attribuée rarement (*). C'est mon coup de coeur en ce début de janvier.

Un seul vrai regret : on en redemande encore, on en voudrait plus, plus de pages. Que cela ne s'arrête pas. Elle peut le faire. Même une série façon Dexter-mais-en-drôle et en 500 épisodes je dis ouiiiiiiii. Quel pied ce serait !!!! 

J'attends avec impatience le prochain roman de Gina Dimitri. Un nom à retenir.

Lu et adoré.

*****

Gina Dimitri a écrit deux autres romans "insoumission" en 2016 et "les cendres des roses mortes" en 2015. L'auteure est présente et réactive sur Facebook : ici



(*) Je peux attribuer la note maximale même si je relève des petites erreurs.
Je n'ai pas tenu compte de petites coquilles rencontrées ou des manques car ça ne fait pas partie de ma notation et de mes critères qui sont : originalité / style et plume de l'auteur / histoire et rythme / personnages.

A paraître le 12 janvier 2017 : La Veuve de Fiona Barton

La Veuve
de Fiona Barton
Titre original : the Widow
344 pages
Paraît le 12 janvier 2017
(Fleuve Éditions & Éditions 12-21)

Mon avis : un labyrinthe psychologique
4*

Ce roman s'est avéré très original tout d'abord grâce à sa construction. Découpé en chapitres qui traitent à chaque fois des pensées de l'un des protagonistes sur différentes périodes, l'ouvrage propose une véritable enquête quasi journalistique. Ce qui est normal et tout naturel parce que Fiona Barton est journaliste. Cependant l'auteur a su faire oublier cela en offrant une belle écriture et un style très agréable, usant du vocabulaire adapté pour un roman à suspens.

L'originalité réside ensuite dans cette perception que l'on peut avoir de ce premier roman : labyrinthique.
En effet, chaque chapitre offre des détails psychologiques, des éléments de l'intrigue, qui vont ouvrir sur une avancée. On progresse, on pense comprendre, on s'interroge encore, on avance encore, puis quelques pauses,... secrets, mensonges, non-dits, dénis, questions, aveux, trahisons... une progression pas à pas avec des détours et des retours comme dans un labyrinthe. Parfois on pense avoir trouvé l'issue du roman, mais ce n'est pas le cas. L'histoire est très intéressante car le principal suspect (le mari) meurt. Il devient difficile pour la police d'établir le lien de culpabilité avec la disparition de la fillette Bella. Tous les regards se tournent vers la veuve afin d'obtenir des informations.

Si vous adorez les suspens psychologiques et les personnages fouillés, ce roman est vraiment pour vous. Si vous êtes plus portés sur les histoires à rebondissements comme moi lors de la lecture de thrillers, vous souffrirez alors un peu de ce manque pendant cette lecture, certains passages m'ont semblé plus lents (mais ce n'est pas un thriller).
Le personnage de la veuve est très bien dépeint et énigmatique, ce fut mon personnage préféré. J'ai adoré ses faiblesses, a contrario sa force, son caractère, son étrangeté finalement...

En conclusion, je vous conseille ce roman : entrez et laissez vous guider par Fiona Barton dans son labyrinthe, pour atteindre la fin. Lumineuse.

Lu et approuvé.

*******



>> Présentation de l'éditeur :

La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.
Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime. Depuis ce jour, plus rien n'a été pareil. Jane devient la femme d'un monstre aux yeux de tous. Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquilité, même après un acquittement.
 Mais aujourd'hui, Glen est mort. Fauché par un bus.
 Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n'est jamais partie.
Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l'histoire ?

>>> Biographie de l'auteur Fiona Barton :

née à Cambridge, Fiona Barton est journaliste et a travaillé au Daily Mail, au Daily Telegraph et au Mail on Sunday. Elle a remporté le prix de " Reporter de l'année " aux British Press Awards. Elle vit aujourd'hui dans le sud-ouest de la France, La Veuve est son premier roman.

***********

dimanche 1 janvier 2017

Meilleurs voeux ! Ma sélection de lectures pour janvier : le mois des femmes !






Chers amis,


Je vous souhaite une très belle année personnelle pleine de petits mais aussi de grands bonheurs, et aussi une très belle année littéraire pleine de découvertes et d'émotions.


Soyez heureux autant que possible ;-)


J'espère que vous avez passé de très belles fêtes et que vous avez été gâtés à Noël ? J'avais mis seulement trois livres sur ma liste car mon "étagère à lire" ne se vide toujours pas. Ni ma liseuse. J'ai une cinquantaine de livres papier et une quinzaine de numériques en attente.

En 2017 il faudra les lire c'est ma résolution première (avant les traditionnels sport et régime ^^) ! 

A Noël j'ai reçu "charade" de Laurent Loison un phénomène littéraire édité chez Nouvelles Plumes qui reçoit un très grand succès auprès des lecteurs.

Et je vais recevoir par voie postale "l'autre reflet" dernier thriller de Patrick Senécal édité au Canada chez Alire.com. Comme je suis devenue fan de Senécal (depuis "le vide", "Hell.com" et 5150, rue des Ormes), j'adore son style et sa plume, et j'ai hâte de savoir quelle histoire il a imaginée (autour d'un écrivain en panne d'inspiration) ! On reparlera de ces livres bientôt ! 

Pour le mois de janvier, en lectures, voila ce que j'ai planifié pour bien débuter l'année 2017, des romans écrits par des auteurs féminins : 

> un suspens (un premier roman) qui paraît le 12 janvier chez Fleuve "la veuve" de Fiona Barton,

> deux autres romans auto-édités de 2016 (de très bonne facture) qui sont dans ma liseuse (j'ai craqué en lisant les extraits) et qui ont retenu mon attention pour leur originalité ou leur drôlerie.

> un dernier roman qui paraîtra en février prochain  "quand je serais partie", le résumé m'a plu.

Je vous en dis plus très bientôt, patience ! Mais je vous livre leur couverture en photo ci-dessous.


Merci de me suivre cette année encore, j'espère partager encore plus de pépites littéraires :-).


Et un grand MERCI aux auteurs (qu'ils soient auto-édités ou non) pour leurs écrits toujours plus nombreux, et aux éditeurs. 

Belle année 2017 à tous.


lundi 28 novembre 2016

A paraître le 29 novembre 2016 : Sur tes pas de Mark Edwards


Sur tes pas
Titre original : follow you home
de Mark Edwards
(29 novembre 2016 / AmazonCrossing)


Mon avis : un suspens angoissant
4*




J'ai vraiment bien aimé ce roman, qui est un thriller psychologique, son atmosphère, sa forêt de l'horreur, ses monstres ou ses personnages affaiblis et blessés qui tentent de se relever.

Le premier tiers du livre était assez stressant, on se met à la place de ce couple dont le voyage a tourné au cauchemar. Les premiers chapitres nous plongent immédiatement dans une ambiance oppressante, et on tourne les pages frénétiquement.

Un jeune couple part un été en voyage en Europe, il visite l'Espagne, l'Italie..., puis doit se rendre en Roumanie. Leurs papiers et billets de train sont alors volés pendant qu'ils sont assoupis lors du trajet en train, c'est le début de l'histoire et surtout de l'enfer. Une fois rentrés en Angleterre, le cauchemar se poursuit...

Le stress laisse place au fur et à mesure de la lecture et de la progression de l'histoire à l'horreur et au dégoût qu'elle inspire. Les faits s'enchaînent, les rebondissements aussi, et la trame narrative est bien en place, l'histoire et la vérité se révèlent, lumière est enfin faite dans cette forêt de l'horreur.

J'ai bien aimé découvrir la plume de Mark Edwards, son style et la fluidité des événements, révélés par un vocabulaire précis et direct, sans les longueurs que l'on pourrait trouver dans un Stephen King. Partir d'une situation banale qui peut arriver à tous et la transformer en cauchemar, incitant la perte des repères et de l'équilibre, le doute et la quête d'un retour à la normalité, l'exercice littéraire est assez compliqué.
Il a vraiment réussi à m'impressionner et à me stresser, ce que très peu d'auteurs parviennent à faire.

Lu et approuvé ! 


***

Présentation de l'éditeur

Daniel et Laura se sont offert des vacances de rêve, un dernier grand voyage à travers l’Europe avant de s’installer et fonder une famille.
Les ennuis commencent lorsqu'ils se font voler leurs papiers, puis expulser d’un train par la police roumaine, de nuit et en pleine campagne.

Pour atteindre la ville la plus proche, ils doivent traverser une forêt dans laquelle ils seront témoins d’une scène d’horreur inimaginable.

De retour à Londres, Daniel et Laura se jurent de ne jamais mentionner ce qu'ils ont vu cette nuit-là. Mais alors qu'ils essayent de reprendre le cours normal de leur vie, ils se rendent vite compte que leur cauchemar ne fait que commencer...

 Sur tes pas est une histoire de mensonges et de secrets aux conséquences fatales qui vous glacera le sang.

***

Biographie de l'auteur

Mark Edwards écrit des thrillers psychologiques.
Ses modèles se nomment Stephen King, Ira Levin, Ruth Rendell, Ian McEwan, Val McDermid et Donna Tartt, ainsi que les films Rosemary's Baby, JF partagerait appartement, Liaison fatale, et, en général, des récits où des gens ordinaires sont confrontés à des situations terrifiantes.
Ses romans The Magpies (2013) et Because She Loves Me (2014, paru en français en 2016 sous le titre Parce qu’elle m’aime) ont été numéro 1 des ventes Kindle au Royaume-Uni.

Sur tes pas (2015) a été numéro 1 des deux côtés de l'Atlantique. Il a écrit un autre roman, What You Wish For (2014) et une nouvelle, Kissing Game, disponibles sur Amazon, et a co-écrit six romans avec Louise Voss : Catch Your Death (2012), Killing Cupid (2012), All Fall Down (2013) et Forward Slash (2013), ainsi qu’une série dont le héros est l'inspecteur de police Patrick Lennon. Les deux premiers tomes, From the Cradle (2014) et The Blissfully Dead (2015), sont déjà disponibles.

Ancien agent au service client d'une compagnie ferroviaire, enseignant d'anglais au Japon et directeur marketing, Mark Edwards se consacre maintenant entièrement à l'écriture. Il habite dans les West Midlands, en Angleterre, avec sa femme, ses trois enfants et un chat. Mark Edwards aime échanger avec ses lecteurs.

Vous pouvez le contacter (en anglais) par email à markcity@me.com, sur Twitter @mredwards et sur Facebook (www.facebook.com/vossandedwards).

***

Je remercie AmazonCrossing qui m'a permis de découvrir ce roman dans le cadre du partenariat avec Netgalley.